27 janvier 2021

polices

Il est fréquent que l’on aie à découper des lettres avec nos machines, que ça soit pour obtenir les lettres séparément, comme par exemple ce ‘A’ :

Ou pour réaliser un pochoir, comme ceci :

Ce qui pose problème dans le second cas, lors de telles découpes de pochoirs, ce sont les “triples contours”. En effet, le particularité de certaines lettres est d’être composées de deux contours : un contour externe et un ou plusieurs autres contours internes (par exemple pour le ‘O’, le ‘A’ ou encore le ‘B’). Lorsqu’on réalise un pochoir, il faut ajouter un 3ème contour externe, qui formera les bords du pochoir. Ce qui fait que les contours fermés internes des lettres se désolidarisent du matériau après la découpe :

 

Il y a deux remèdes pour contourner ce problème, chacun avec ses avantages et inconvénients:

1)  Soit, utiliser une police de caractère spécialement conçue pour éviter les doubles contours. On appelle ces polices des polices “stenciled” (pochoir). L’inconvénient est qu’il s’agit de polices en général typées qui n’ont pas la même allure que des polices plus classiques, telles que Arial ou Times New Roman.
On peut trouver facilement ce genre de polices, en faisant un recherche “stenciled fonts download” sur google, ou en choisissant la catégorie “stenciled” sur des sites de banques de données de police, comme 1001fonts.
L’avantage? Il suffit de la télécharger, de l’installer, et ensuite de remplacer la police dans votre conception.

2) Soit réaliser soi-même, “à la souris” ce qu’on pourrait appeler des “ponts” aux seuls endroits nécéssaires dans le fichier à usiner. Le désavantage est que ce n’est pas une méthode automatique, mais l’avantage est qu’on peut l’appliquer sur n’importe quelle police. Il y a aussi l’avantage de la flexibilité: par exemple, en fonction de vos préférences esthétiques, vous pourriez décider de faire deux ponts pour un ‘O’ plutôt qu’un seul :

 

Ou faire le pont d’un ‘A’ à son sommet plutôt que le long d’une de ses “pattes” :

 

Un autre avantage de flexibilité est que vous pouvez choisir la largeur de vos ponts. Toutefois, pour de la découpe laser, maintenez une largeur d’au moins 1mm, peu importe la taille des caractères, afin que votre pochoir ne soit pas trop fragile, voire que les ponts n’aient pas carrément disparus après la découpe à cause du “kerf” (épaisseur de faisceau) du laser, qui est autour de 0,1mm.

Un inconvénient de cette méthode est qu’elle prend plus de temps. En conséquent, nous devons en général compter un temps de main d’oeuvre plus élevé lorsque nous devons le réaliser nous-même. Par contre, vous avez ici toutes les ressources nécéssaires (tutoriels Inkscape) pour pouvoir préparer vous-mêmes vos fichiers et ainsi économiser facilement ce surplus de main d’oeuvre 🙂
Aussi, après avoir suivi notre formation d’initiation à Inkscape, vous devriez être en mesure de réaliser ces opérations -basiques mais chronophages- facilement.